Lettre aux élèves et étudiants catholiques à l’occasion du début de l’année académique 2017-2018 de Mgr Paul Archevêque

Le 18 août 2017

ARCHEVÊCHÉ
180 Nguyen Dinh Chieu - Quan 3
HO CHI MINH VILLE
( (84.8) 3930 3828
E.mail: tgmsaigon@gmail.com

 

LETTRE AUX ÉLÈVES ET ÉTUDIANTS CATHOLIQUES
À L’OCCASION DU DÉBUT DE L’ANNÉE ACADÉMIQUE 2017-2018
DE MGR PAUL ARCHEVÊQUE

 

Mes très chers enfants,

1. À l’occasion du début de l’année académique 2017-2018, j’aimerais partager les sentiments de tristesse, de joie, d’enthousiasme, d’inquiétude que vous ressentez aux premiers jours de cette année. Tristes parce que les jours de vacances agréables sont passés; joyeux de pouvoir retrouver vos professeurs et amis; à la fois enthousiastes et inquiets parce qu’une nouvelle année d’études commence. En particulier, un assez grand nombre d’entre vous sont inquiets en entrant dans la première ou dernière année du niveau secondaire, supérieur ou universitaire. En même temps, je perçois également l’anxiété de vos parents, qui doivent vous chercher un établissement, vous assurer les frais d’études et avoir tant d’autres soucis pour vous.  

2. Parmi tous ces sentiments et émotions du début de l’année académique, ce que je voudrais vous dire avec insistance cette année, c’est “visez la vraie joie”, c’est le résultat que vous allez recevoir à la fin de l’année. “La vraie joie” ou “le vrai bonheur” doivent devenir l’objectif de vos études. Sur le plan intellectuel, par vos études, vous acquérez les meilleures connaissances de tant de générations précédentes sous plusieurs aspects (historique, culturel, scientifique, technique…); mais l’éducation académique vise à vous donner une formation plus intégrale, à travers ces trois domaines: physique, intellectuel et moral. Avec une bonne santé, une sage connaissance et des qualités humaines, vous allez vous développer et réussir dans la vie, trouver le vrai bonheur pour vous-mêmes et pour vos familles, tout en apportant du bonheur à votre entourage.

3. Votre nouvelle année académique commence aussitôt après les 7èmes Journées asiatiques de la Jeunesse se déroulant récemment en Indonésie du 30/7 au 06/08 et ayant pour thème Jeunesse asiatique en fête: vivre l’Évangile au sein de l’Asie multiculturelle”. La joie, l’Évangile de Jésus-Christ et le contexte socioculturel du Vietnam, en particulier celui de Ho Chi Minh Ville, sont les trois éléments concrets que je voudrais aborder avec vous pour cette nouvelle année.

4. Tout d’abord, je souhaite que votre année d’études soit remplie de joie, malgré les peines et les efforts dans vos études. Cette joie est la joie chrétienne qui est fondée sur la Joie Pascale de Jésus. Cette joie pascale est capable d’embrasser les peines et les difficultés, et est le point d’arrivée du chemin de croix. Vous ne pouvez acquérir cette joie concrètement qu’à la fin de l’année, après avoir passé des jours et des mois de sacrifice, de peine et d’étude laborieuse.

Cette joie est différente de la “jouissance” passagère, qui tente et attire toujours votre jeunesse. Faire l’école buissonnière, faire chorus avec les autres pour exprimer sa révolte, ou faire acte d’indiscipline… peuvent apporter une certaine “jouissance”, mais le résultat en est la mauvaise conduite ou l’échec aux examens. Si vous courez après ces tentations, vous perdrez “la vraie joie”, la joie du “grain de blé” qui porte du fruit au risque de “mourir”. Pendant cette année d’études, efforcez-vous de surmonter les peines, les difficultés, et sachez accepter de “perdre” les plaisirs éphémères, pour parvenir à la réussite et à la vraie joie.

5. Le deuxième élément est la motivation, qui vous aide à surmonter les épreuves, les difficultés dans vos études. Cette motivation, vous l’avez quand vous essayez de vivre l’Évangile d’amour de Jésus. L’Évangile de Jésus et son amour vous aident à comprendre en profondeur l’amour que vous réservent vos parents et vos proches. Les étudiants et élèves des provinces ou des régions lointaines qui viennent étudier à Saigon peuvent plus facilement percevoir le grand amour de leurs parents. En effet, ceux-ci font de leur mieux, à force de sueur, de peines et de sacrifices, pour que leurs enfants puissent faire des études. Appréciez l’amour dont vous témoignent vos parents et vos proches, utilisez à bon escient vos subventions d’études. Vivre l’Évangile dans le milieu académique vous invite aussi à partager avec vos camarades les conditions et les capacités intellectuelles que Dieu vous donne.

6. Enfin, le troisième élément est le contexte socioculturel de Saigon, une ville ayant un visage culturel riche et varié”. Avec la devise d’être une ville moderne, civilisée, affective”, Saigon est en train de se développer rapidement en infrastructures urbaines; la vie économique, culturelle et sociale des habitants s’améliore continuellement… Toutefois, à côté de cette vie moderne et civilisée, des phénomènes négatifs demeurent et ont tendance à augmenter dans la société et dans le milieu académique; ils sont liés à la culture vestimentaire, la culture de la route et la culture comportementale des jeunes.

Certaines personnes déprécient leur propre image avec une mode vestimentaire qui expose trop les parties du corps, ou qui attire l’attention par ses aspects épouvantables, ou par les slogans choquants, les scènes de violence, de mort… imprimés sur les T-shirts. Plusieurs personnes, volontairement, ne respectent pas le code de la route. Leur manière de penser irresponsable envers eux-mêmes et leur communauté sur la route non seulement agace les autres mais leur cause aussi des dangers. Bien des personnes veulent se prouver en lançant des jurons et des gros mots ou en se montrant insolents et arrogants. Mais le manque de culture comportementale se manifeste de manière plus intrigante dans la violence à l’école ou à l’université, qui devient de plus en plus répandue et complexe.

Dans un tel contexte socioculturel, je vous invite à préserver et promouvoir les bonnnes valeurs culturelles de notre peuple. Avec l’ardeur de la jeunesse et la foi dans la puissance de l’Évangile, soyez le sel et le levain dans votre milieu, rayonnez partout la loyauté, l’amour et le sacrifice pour autrui, à travers votre vie dans la famille, et surtout à l’école ou à l’université.

7. En cette année qui fête le centenaire des apparitions de la Vierge Marie aux trois pastoureaux de Fatima, que Marie vous accompagne et vous soutienne toujours.

Avec toute mon affection, je prie Dieu de vous bénir tous pendant cette nouvelle année académique.

À vous mes salutations cordiales!

(signature et cachet)

+ Paul BUI VAN DOC
Archevêque