Lettre Pastorale Pour L'avent Et Le Noël 2016

LETTRE PASTORALE POUR L’AVENT ET LE NOËL 2016

“Ils vinrent donc en hâte et trouvèrent Marie, Joseph
et le nouveau-né couché dans la crèche” (Lc 2,16)

 

 

1. Chers prêtres, religieux et religieuses, séminaristes, frères et sœurs laïcs!

L’Avent et le Noël, cette année, se déroulent dans un climat de souffrance, de misère et d’abattement que vivent nos compatriotes du Centre après l’inondation passée. En tant que pasteurs indignes et ayant de nombreuses limites, nous voulons, avec vous, nous tourner vers l’Avènement du Christ, dans l’amour et l’attente du Seigneur et la communion avec nos frères et sœurs.

2. Nous attendons et désirons Dieu, nous nous tournons vers le Paradis, notre patrie véritable. Nous souhaitons que “le ciel se déchire” pour que Dieu vienne demeurer parmi nous, pour que Dieu vienne nous visiter. Mais l’attente de Dieu, l’orientation vers Dieu, ne doivent pas nous faire oublier la réalité terrestre. Justement, l’orientation vers Dieu nous aide à nous ouvrir facilement à nos frères et sœurs, en particulier aux pauvres, au lieu de penser égoïstement à nous-mêmes, à la promotion personnelle ou à la jouissance des plaisirs.

3. Cette année, l’Église universelle tout comme l’Église du Vietnam nous invitent, alors que nous nous tournons vers Dieu, à veiller à “la pastorale de la famille”, à la vie des familles, et spécialement des jeunes familles, prenant soin d’elles comme Jésus et l’Église le souhaitent. La vie familiale d’aujourd’hui doit affronter trop de problèmes, non seulement des problèmes de la vie quotidienne, mais plus profondément, des problèmes de dignité humaine, d’amour véritable... Comme les bergers, partons pour aller dans les familles et les aider à découvrir que Dieu, qui est amour, est au milieu d’elles, comme jadis il était au milieu de la Sainte Famille: Ils vinrent donc en hâte et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la crèche (Lc 2,16). Prenons du temps pour soigner, entretenir et préserver l’amour familial. Écoutons avec patience et dialoguons dans un respect mutuel pour que l’amour familial s’épanouisse de plus en plus. Goûtons la présence de Jésus, Fils de Dieu fait homme, dans notre famille. Laissons Jésus, l’Amour incarné de Dieu, grandir dans chaque famille, nous aidant à nous comprendre, nous accepter et nous pardonner mutuellement sans peine.

4. En dehors de la petite famille de chacun, il y a la maison commune, la nature, que, dans la lumière de l’amour de Noël, nous sommes aussi invités à soigner et préserver. C’est le problème d’environnement, dont tous, chrétiens ou non, sont conscients, s’allient résolument et coopèrent étroitement pour résoudre ensemble. Dans la réalité, qu’avons-nous fait et où en sommes-nous? Ou bien sommes-nous en train de déserter et laisser aux individus ou organisations agir à leur gré pour leurs profits? Ceci conduit à la destruction environnementale et provoque de graves conséquences telles que: la pollution du milieu marin causée par Formosa, la contamination par des produits chimiques qui entraîne l’insécurité alimentaire et la pollution des eaux; la régulation inconséquente de l’eau aux barrages hydroélectriques qui aggrave l’état des inondations; l’élimination irresponsable des déchets qui pollue l’environnement et le rend insalubre.

C’est l’élévation de notre âme vers Dieu qui nous aide à être unis et solidaires, les plus favorisés protégeant les moins favorisés, tout en veillant ensemble à préserver et développer notre maison commune, cette nature et ce monde matériel, que Dieu nous a donnés à gérer. Dans l’amour de Nöel, nous sommes convaincus d’être créés à l’image de Dieu et que notre modèle est “la Sainte Trinité” et “la Sainte Famille”; nous sommes donc invités à nous aimer, nous tourner les uns vers les autres, dialoguer les uns avec les autres, n’exclure personne et ne faire souffrir personne.

5. Chers frères et sœurs, et particulièrement chers jeunes gens et jeunes filles! Dans l’ambiance de Noël, nous vous lançons cet appel: malgré vos soucis et difficultés dans la vie, n’oubliez ou ne négligez jamais l’annonce de la Bonne Nouvelle de l’Amour de Dieu, de la Bonne Nouvelle de la Miséricorde. Comme les bergers, disons-nous: Allons jusqu’à Bethléem (Lc 2,15) pour rencontrer Jésus. Faisons reconnaître à ceux qui sont autour de nous la présence de l’amour de Dieu en nous, dans nos familles, nos communautés et nos paroisses, par des paroles bienveillantes ou compatissantes et par des actes de charité ou de partage.

6. Noël est la fête de la joie et de la vie, comme l’a annoncé l’ange: Voici que je vous annonce une grande joie… : aujourd'hui vous est né un Sauveurdans la ville de David. Et ceci vous servira de signe: vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une crèche (Lc 2,10-12). Nous sommes invités à célébrer, annoncer et vivre pleinement cette joie. Avec tous les hommes de bonne volonté, nous avons la mission de construire cette patrie terrestre de manière qu’elle soit belle, en accord avec “la civilisation de l’amour” et “la civilisation de la vie”. Ne laissons donc pas pénétrer “la civilisation de la mort”, ne laissons pas l’avortement ou la violence familiale détruire nos familles catholiques.

7. Pour préparer la fête de Noël, selon les coutumes des catholiques vietnamiens, nous faisons la crèche dans nos familles et dans nos paroisses. Il y a des quartiers et des rues qui exposent des crèches de Noël magnifiques. Si nous mettons toute notre ardeur à faire des crèches de Noël pour l’Enfant-Jésus, nous devons aussi nous préparer activement à l’accueillir, le cœur digne et paré de vertus et de grâces divines. Ainsi, que chacun prépare son âme avec soin, concrètement par la réconciliation avec Dieu et son prochain à travers le sacrement de la Réconciliation. Comme nous nous sentons nous-mêmes très faibles et pécheurs, il est certain que nous allons nous confesser pour préparer la fête de Noël. Intensifiez donc, frères et soeurs, vos prières pour nous.

8. La fête de Noël est aussi l’occasion pour l’Église de prêter une attention particulière aux pauvres. Nous proposons que chaque famille et chaque communauté religieuse prépare un cadeau matériel concret pour ceux qui vivent dans la pauvreté tout près de nous. Ces cadeaux à l’occasion de Noël apporteront de la joie et surtout de l’espérance aux pauvres, leur permettant de vivre la fête et de sentir la proximité vivante de l’amour de Dieu.

Seigneur Jésus, la Miséricorde en personne,
renouvelle le cœur humain et le cœur de chacun de nous,
pour que nous soyons dignes d’être sujets de ton Royaume d’Amour.

Nous souhaitons à vous tous, prêtres, religieux et religieuses, séminaristes, frères et sœurs laïcs, un Avent plein de ferveur et un joyeux Noël. Que la Paix et la Grâce de Dieu soient toujours avec nous tous.

                                                                            Vos pasteurs,

                                                                                                                                  + Paul BUI VAN DOC
                                                                                                                                         Archevêque
+ Joseph DO MANH HUNG                                                                                     (Signature et cachet)
       
Évêque auxiliaire    
           (Signature)